Référencement Moteurs Gratuit - Foot RSS AQUARELLE EN LIBERTÉ: Un stage avec Keiko TANABE...

L'AQUARELLE

Transparence et
spontanéité...




vendredi 29 août 2014

Un stage avec Keiko TANABE...

En cette fin d'été, j'ai eu la chance de réaliser un stage avec l'aquarelliste américano- japonaise, Keiko Tanabé. Elle était pour quelques temps en France et animait un stage lors de la Biennale d'aquarelle du Teich, dont elle était une des invités d'honneur.

La biennale et les différents stages étaient  organisés par l'Association Arts et  Loisirs, du Teich, sur le bassin d'Arcachon.

Vous pouvez découvrir le travail  de Keiko sur son site : http://ktanabefineart.com/les 
 Tout le stage était basé sur la façon de capter la lumière et comment la rendre dans un tableau.
"Comment donner une atmosphère à son aquarelle ?", tel était l'objectif du stage !

 
Keiko Tanabé

Keiko Tanabé en plein dessin
Nous avons travaillé un peu en atelier et profité du beau temps pour aller peindre en extérieur.
Keiko s'exprime dans un français très correct, même s'il lui manque parfois un peu de vocabulaire. Nous en avons donc profité pour perfectionner aussi notre anglais !!!
L'article est un peu long, mais vous pouvez le lire en plusieurs fois ...
Voici le 1er sujet que nous avons réalisé en atelier. Nous avons en fait copié une aquarelle qu'elle avait peinte sur le "Café Leffe" de Bruxelles. Aucune invention donc, dans ce sujet, si ce n'est qu'elle a transformé la scène de beau temps en scène de pluie ! Histoire de rajouter une difficulté !


Keiko Tanabé - Bruxelles- Démonstration

Anne Coquéau- Velut - Bruxelles -50 x 60 cm
Keiko nous a d'abord fait une démo assez longue, et nous avons commencé le sujet en fin de matinée pour le terminer après le repas.. Le tout en 1h30 / 2h grand maximum !               



Vu la taille de l'aquarelle, je trouve que nous nous en sommes plutôt bien sortis !
 La beauté de l'aquarelle réside dans le contraste entre les ombres et les lumières. Keiko a tendance à forcer beaucoup les ombres... ce qui a vite donné des passages un peu gouachés dans nos aquarelles.
Nous avons donc rajouté des reflets sur route mouillée qui n'étaient pas prévus.
Par contre, les bâtiments de gauche auraient mérité plus de détails, mais le temps nous a vraiment manqué.

 

 L'après-midi, comme il ne nous restait qu'une bonne heure, Keiko a décidé de nous faire faire cette petite étude de personnages, à partir d'un coin d'aquarelle personnelle. 
Démo et réalisation : 1/2 heure chacune !!!  Cela évite de se lancer dans les détails inutiles!
Ma copie est bien sage par rapport à l'original de Keiko ! Les parasols et les personnages sont bien raides et  sagement alignés ...
Keiko travaille de façon très rapide et très enlevée, avec de gros pinceaux, et dessine très peu avant de démarrer son aquarelle.
Il faut dire qu'elle a fait et refait chaque sujet des dizaines de fois. Ces fameux parasols et les voitures apparaissent dans de nombreux tableaux. Elle pourrait les faire les yeux fermés !!!

Dans mon aquarelle, je suis quand même à peu près satisfaite des valeurs et des personnages qui ressemblent à quelque chose ! Mais il faudrait en refaire encore et encore !
Keiko Tanabé - Etude de personnages- Démonstration












Anne Coquéau- Velut - Etude de personnages- 30 x 40cm























Le lendemain, grâce au beau temps persistant sur le Bassin d'Arcachon, nous avons pris notre matériel et sommes partis pour la journée peindre sur le Port de Biganos. Journée épuisante due au soleil et aux efforts méritants que nous avons faits pour ne pas avoir l'air trop mauvais ! Il nous a aussi fallu assumer nos choix et expliquer ce que nous peignions aux nombreux touristes qui passaient par là !!! Dur !

Keiko a choisi un premier spot et a réalisé sa première démo en moins de trois quarts d'heure, dessin compris !!! J'aurais aimé qu'elle nous explique un peu plus sa façon de composer son aquarelle et les choix qu'elle fait pour son dessin.
Sa culture asiatique la conduit parfois à des choix très différents des nôtres (pour le placement de la ligne d'horizon, des centres d'intérêt...).
De plus, comme elle aime beaucoup travailler les reflets, elle garde toujours la moitié inférieure pour ce travail... ce qui change tout le reste de la composition....
Elle s'amuse aussi à changer les formes et les couleurs à son gré, mais nous n'avons pas réussi à avoir d'explications claires sur ces transformations...
Bref, je n'ai pas toujours compris le pourquoi et le comment de ses choix!

 
Port de Biganos- Lumière du matin



Voici l'aquarelle qu'elle a réalisée en 1/2 heure environ ! Impressionnant !
Ensuite , nous avions le droit de choisir notre sujet. Plusieurs d'entre nous se sont installés à peu près au même endroit que Keiko.
Pour ma part, j'avais trouvé un joli petit bateau bleu, niché au fond d'un étier, que j'ai essayé de peindre...



Keiko Tanabé - Port de Biganos












Port de Biganos - Le bateau bleu
Voici donc ce petit bateau bleu qui a attiré mon oeil, avec son reflet dans la flaque d'eau qui restait à marée basse.
Autre intérêt de ce spot : le petit filet d'eau qui circule d'avant en arrière et amène le regard vers le centre d'intérêt : le bateau bleu !
Par contre, l'abondance de piquets, le flou de la zone sombre vers le bateau bleu et les deux autre bateaux ont été plus difficiles à penser... 

Anne Coquéau- Velut - Le Bateau bleu - 50 x 60 cm
J'ai un peu trop "zoomé"  sur les bateaux, et les ai peints un peu trop gros. Du coup,  l’aquarelle manque de profondeur, et je n'avais plus assez de place pour accentuer le filet d'eau et la zone de reflets. Je crois que j'ai eu peur de ne pas remplir ma grande feuille de papier !
La zone sombre sous les cabanes est un peu laborieuse, ainsi que les masses d'arbres...
Mais bon, il faisait très chaud et la peinture séchait très vite, d'où les nombreuses reprises...
J'espère que j'aurais le temps de le reprendre à tête reposée !

Cela d'autant plus que Keiko a bien aimé cet endroit et l'a repris pour la démo de l'après- midi : elle nous a fait une première démonstration sur les valeurs (à droite, en teinte neutre), et a repris aussitôt sa composition en y mettant des couleurs (à droite)... mais je suis déçue, car on n'y retrouve pas le bateau bleu et son reflet !!!
Par contre, j'aime beaucoup son étude de valeurs... a faire absolument à chaque fois, avant de démarrer tout sujet !


Keiko Tanabé - Le Bateau bleu - couleurs et valeurs- Démonstration



















Et nous voici déjà au dernier jour de stage...
Le beau temps, même un peu voilé, étant toujours là, nous faisons le grand saut et nous nous installons, tous derrière Keiko, sur le marché du Teich, juste à côté de l'atelier...
Je n'ai pas de "photo - modèle" à vous montrer, car Keiko, en quelques minutes d'observation, a décidé de bouger les étals jaunes qui étaient sur la droite du marché pour les placer sous l'église, de rajouter quelques toits et une voiture sur la gauche  pour compléter sa composition.
Nous ne saurons jamais pourquoi elle a placé sa ligne d'horizon quasiment au milieu du tableau, si ce n'est pour satisfaire son envie de placer des reflets dans la moitié inférieure...
De même, le clocher de l'église est installé en plein milieu de la largeur, ce que l'on nous dit toujours d'éviter...


Keiko Tanabé - Le marché du Teich- Démonstration
Anne Coquéau- Velut- La place du Marché

Du coup, j'ai voulu corriger ce qui me semblait être "des fautes de composition" et j'ai descendu la ligne d'horizon sur le 1/3 inférieur et poussé le clocher sur la droite (ligne des 1/3 de droite)...
La composition tient la route, mais à côté de celle de Keiko, à nouveau, elle paraît très sage...

Le fait de bousculer les règles permet d'obtenir des compositions qui changent de l'ordinaire et qui accrochent l’œil ! Encore faut-il oser !!!
Nous sommes encore restés sur notre faim côté explications... Il faut avoir un petit grain de folie et d'originalité qu'il faut ensuite assumer !
C'était en tout cas une belle leçon de composition personnelle...


Et pour finir, un sujet réalisé en moins d'une heure, puisque Keiko nous a fait la démonstration en début d'après- midi, et que nous avons arrêté de peindre vers 16 heures, afin de se livrer à la critique de nos travaux. 
Nous aurons au moins appris à peindre très vite et à monter les valeurs très rapidement, pour donner du sens au tableau.
Nous avons repris une aquarelle de Keiko, faite à St Loup, dans les Deux- Sèvres.
Elle a très rapidement simplifié tous les bâtiments pour ne penser qu'en ombres et lumières, mis un peu d'animation dans la rue grâce aux personnages, aux voitures et aux fleurs sur la gauche et complété la composition par une immense ombre colorée et vibrante ....
J'avoue que sur son modèle, je n'avais pas très bien compris l’organisation des façades des bâtiments.... Il faut quand même comprendre ce que l'on peint !!!
D'où certains endroits vraiment flous et peu compréhensibles...
J'ai eu du mal à foncer les ombres, en fait à préparer des couleurs très foncées pour autant de surface (tableau peint sur une grande feuille d'aquarelle...)
A nouveau, ma composition est très raide, les bâtiments bien rangés et bien alignés...Il va falloir mettre un peu de fantaisie là-dedans !!!
Keiko Tanabé - La ruelle- Démonstration


Anne Coquéau- Velut - La ruelle-50 x 60 cm

Un stage vraiment intensif et plein d'informations. Il va falloir laisser un peu reposer tout cela et reprendre les idées qui en émergent.... Peut-être en allant peindre dans la rue ?




2 commentaires:

Louisette a dit…

Toute une atmosphére les créations de Keiko.

Bernadette GRANGE ARNAUD a dit…

Bonjour, merci pour ce commentaire très précis sur le stage avec Keiko. Je vais m'inscrire à son stage de juin 2015 dans l'Indre et je voulais savoir s'il correspondait à ce que j'attendais. Elle parle français, c'est déjà bien et comme vous le dîtes on perfectionne son anglais ! Pour le reste c'est à découvrir. Merci encore