Référencement Moteurs Gratuit - Foot RSS AQUARELLE EN LIBERTÉ: Des femmes... en vue d'une exposition

L'AQUARELLE

Transparence et
spontanéité...




jeudi 14 décembre 2017

Des femmes... en vue d'une exposition


Le groupe de la Pépinière du lundi soir doit présenter au mois de Mars 2018, une petite exposition d'aquarelles sur le thème de la Femme (à l'occasion de la Journée de la Femme qui a lieu tous les ans le 8 Mars).
Nous avons donc commencer à peindre sur ce thème de façon collective. Et voici quelques uns des tableaux que j'ai peints en pensant à cette exposition. 

Nous nous sommes inspirés plusieurs fois de peintres connus qui ont célébré la Femme. 


Anne Coquéau- Velut-" Femme à l'ombrelle
tournée vers la droite de Monet"
2017 -30 x 40cm

 Tout d'abord, deux jeunes femmes impressionnistes du peintre Claude Monet.
"A l'été 1886, Monet réalise deux grands tableaux de sa belle fille Suzanne Hoschedé, en jeune fille à l'ombrelle tournée vers la gauche et vers la droite. Suzanne craque pendant ces longues heures de pose. Mais cela nous permet de savoir que le premier tableau est celui tourné vers la droite car Suzanne se tient droite. "



Anne Coquéau- Velut-" Femme à l'ombrelle
tournée vers la gauche
de Monet"
2017 -30 x 40cm
 "Sur le deuxième, celui sur la droite on remarque que Suzanne n'est plus droite elle s'avachit
 Le cadrage des deux toiles est audacieux : Suzanne se tient debout sur son talus et le peintre est en contre bas : le modèle se découpe dans le ciel. " (http://histoire-des-arts.over-blog.com)

 L'interprétation de cette huile en aquarelle n'a pas été facile du tout. Tous les tissus sont recouverts d'une ombre bleutée subtile, mais qui ne doit pas se mélanger aux différents reflets qui se posent sur la robe et ses plis.
L'intérieur de l'ombrelle a été assez laborieux pour la première réalisation, beaucoup plus spontané pour la seconde.
De même, il a fallu "inventer" des traits au visage de Suzanne, complètement mangé par l'ombre... Pas évident !




Anne Coquéau- Velut-" Arlequine",
de Marie Laurencin
2017 -30 x 40cm
 Je me suis ensuite souvenue d'avoir repris, lors de mes premiers cours d'aquarelle, un portrait réalisé par Marie Laurencin, artiste remise au goût du jour par le chanson de Joe Dassin ,  "L'Eté indien" :
"
Avec ta robe longue...
Tu ressemblais à une aquarelle de Marie Laurencin..."


 Marie Laurencin a fait de son style, qualifié de "nymphisme», un dépassement tant du fauvisme que du cubisme.  Aux côtés des grands artistes de l'époque, notamment George Braque, Pablo Picasso, André Derain et Henri Matisse, elle est l'une des pionnières du cubisme comme du Dadaisme. Son style très personnel, critiqué pour sa mièvrerie, répète dans des camaïeux pastels des motifs de princesses et de bêtes féériques, de fleurs, et d'adolescentes androgynes à la pâleur irréelle.
Elle fut la muse de Guillaume Apollinaire.
Alors qu'elle est adulée au Japon, on ne reparle d'elle en France que depuis quelques années.


"Arlequine"  est un bon exemple de ces jeunes femmes androgynes qu'a représentées Marie Laurencin. Il n'est pas facile de passer de l'huile à l'aquarelle. On a l'impression que la peintre posait de grands aplats de couleurs, mais en réalité, ils sont pleins de nuances et de couleurs différentes, tout en restant dans des tons très pastels. De même la peau joue sur les registres de roses et de gris, difficiles à rendre à l'aquarelle.


Anne Coquéau- Velut-" Portrait de Marie Dormoy",
de Marie Laurencin
2017 -30 x 40cm
 J'aime beaucoup cette reproduction de Marie Dormoy. J'ai réussi à rester dans des couleurs très douces pour l'ensemble du tableau.
Le chien a une belle attitude. Et le visage de la jeune femme est très doux. Les visages  des portraits de Marie Laurencin sont très simplifiés. Les ombres sont peu marquées, et ont tous des grands yeux foncés.

L'harmonie de tons bleus /turquoises / verts d'eau est très subtile sur le tableau de Marie Laurencin. C'est une gamme de couleurs que j'aime beaucoup.  
Ce fut un vrai plaisir de peindre cette toile.



Anne Coquéau -Velut - "Le Collier" , de
Stéphanie Ledoux
2017 - 30x 40cm







J'ai acheté il y a quelques temps, le dernier Carnet de Voyage de Stéphanie Ledoux " Rencontres autour du monde", aux Editions Elytis (2016). 
Ce nouveau livre revendique la curiosité, l'ouverture à l'autre, la recherche d'une connivence, l'étonnement face à des civilisations opposées aux nôtres. L'auteur parcourt le monde, trouvant dans les rencontres avec les ethnies, l'inspiration à son travail d'artiste. 
Les carnets de voyages qu'elle réalise sur le terrain se font toujours à la faveur d'échanges, de paroles ou de regards, qui tissent le premier lien d'une confiance mutuelle.
Le tour du monde qu'elle nous propose ici n'a d'autre dénominateur que celui de l'émotion suscitée par le moment passé ensemble, le rire partagé - parfois sans langue commune -, l'incongruité de la rencontre.

Je n'ai pas résister à l'envie de reproduire cette fière "fillette Hamer de Turmi" (Ethiopie). Elle est très lumineuse. Nous aurons peut-être l'occasion de la faire lors d'un atelier.


Anne Coquéau- Velut - "La geisha"
2017 - 40 x45 cm
Cette superbe geisha a fait l'objet de notre dernier sujet commun.
Je n'ai pas réussi à vraiment l'interpréter et l'aquarelle est proche de l'estampe originale.
L'arrière - plan a été simplifié, mais la plupart des détails de la robe et des tissus sont là . Un travail assez fastidieux .. pour une geisha bien installée !




Anne Coquéau- Velut - "Pomme de Reinette", de O. Violin
2017 - 30 x 40cm
Et pour terminer, deux portraits d'enfants.
Le premier, "Pomme de Reinette", inspirée d'une peinture de O. Violin. 
J'aime beaucoup la pose contemplative de la petite fille.
J'ai essayé de travailler les plis des tissu, ainsi que le morceau de bois dans l'humide, mais j'aurais pu aussi la traiter avec de grands aplats de couleurs.








Anne Coquéau- Velut - "La Lionne"
2017 - 30x 40 cm



Ce portrait de petite fille m'a séduit par sa crinière de lionne.
J'en ai réalisé deux versions : la première à la manière de Stéphanie Ledoux, avec des couleurs inattendues...
Puis cette version, plus douce, mais dont la chevelure est moins réussie. Sur cette photo, on a l'impression de voir tous les coups de pinceaux, alors que la couleur est beaucoup plus fondue en réalité.





Le plus difficile sera de choisir quels tableaux installer aux murs !
Rendez vous au mois de mars 2018 !


Aucun commentaire: